© Maxim Benharrats
Textes & Poèmes
  1. Contes
  2. Textes&Poèmes/



Back Next

Marc, le petit sanglier qui ne savait pas s'arrêter.

    Il était une fois une forêt magique, peuplée d’animaux et de lutins, de gentilles créatures et aussi  de méchantes…Mais dans laquelle toutes les histoires se terminaient bien…La forêt de Morchêne.

   
Il était une fois une forêt magique, peuplée d’animaux et de lutins, de gentilles créatures et aussi  de méchantes…Mais dans laquelle toutes les histoires se terminaient bien…La forêt de Morchêne.

    Chaque jour, Marc le marcassin partait dans la forêt pour jouer à ses jeux préférés avec ses copains. Il ramassait des feuilles et observait les papillons. Il retournait la terre, pour trouver des glands et des champignons. Il faisait la course autour de l’étang et les premiers arrivés pouvaient sauter dans la mare et patauger dans la boue.
Le soir, au coucher, son papa et sa maman lui racontaient toujours une histoire. Comme il s’amusait et comme il aimait ces histoires Marc le petit sanglier !

    Malheureusement, Marc ne savait pas s’arrêter. Quand ses parents lui disaient de rentrer, il grognait « grnon, grnon, grnon ! » et il voulait retourner jouer.
-Marc, lui disaient alors ses parents, tu n’es pas raisonnable ! Si tu ne viens pas te coucher, tu seras fatigué demain et si tu es fatigué, tu n’auras plus de force pour t’amuser.
Malgré cela, le petit sanglier n’en faisait qu’à sa tête et au lieu d’écouter gentiment ses parents, il grognait et retournait jouer de plus en plus tard. Alors son papa et sa maman lui dirent un jour :
    -Tu te couches trop tard alors maintenant tu n’auras plus d’histoire !
    -Tant pis pour l’histoire, je m’amuserai demain ! répondit le marcassin avec une petite voix triste.

    Mais comme il se couchait trop tard, Marc était bien fatigué…Et lorsqu’il voulut jouer avec ses copains, il n’arriva plus à trouver de glands. Des champignons ? Encore moins ! Lorsqu’il fit la course autour de l’étang, Marc arriva dernier. Patauger dans la mare de boue ? Impossible : il n’y avait plus de place. Et le soir ? Toujours pas d’histoire car il était trop tard…
    -Grnif, grnif, pleurnichait le petit sanglier. Je ne m’amuse plus et papa et maman ne veulent plus me raconter d’histoire.

    Heureusement, un jour, un petit scarabée tout bleu se posa sur son museau.
    -pourquoi as-tu l’air triste petit sanglier ? demanda le scarabée.
    -Je suis trop fatigué pour m’amuser et mon papa et ma maman ne me racontent plus d’histoire, lui répondit le marcassin.
    -Oh…si c’est cela, reprit le petit scarabée, écoute ton papa et ta maman et couche toi tôt comme un mignon petit sanglier. Je suis sûr que tu seras très heureux.
-Merci du conseil, je vais le suivre, lui répondit Marc avec un sourire. Puis le petit scarabée dit au revoir et il s’envola en tourbillonnant vers les feuilles d’un grand chêne.

    Ce soir là, Marc se coucha tôt et sans grogner…Et le matin, il était en pleine forme ! Lorsqu’il joua avec ses copains, il s’amusa beaucoup ! Il trouva plein de champignons et de glands ! Il arriva le premier à la course de l’étang et il pataugea longtemps dans la boue ! Longtemps, mais pas trop car lorsque ses parents lui demandèrent de venir se coucher il les écouta et rentra gentiment.
Son papa et sa maman étaient très contents. Et Marc le marcassin aussi, car ce soir là et les suivants, ils lui racontèrent une jolie histoire. Marc était très heureux d’avoir su s’arrêter.
-Quelle belle journée je me suis bien amusé, dit-il à ses parents. Maintenant je vous écouterai toujours !


Puis, il ferma les yeux et fit un gros do…do.

Tous droits de reproduction, de traduction et d'adaptation strictement réservés pour tous les pays
© Maxim Benharrats